Vous êtes ici : Accueil > L’ensemble des équipes du BIAM prépare ses cartons en vue du déménagement de l’intégralité de ses laboratoires et plateformes, marquant ainsi une étape décisive qui s’inscrit dans le renouveau de l’Institut.

Actualité | Métier | Vie du centre | Focus | Biotechnologies


Vie du BIAM

Deux déménagements pour un seul Institut !

L'ensemble des équipes du BIAM prépare ses cartons en vue du déménagement de l'intégralité de ses laboratoires et plateformes, marquant ainsi une étape décisive qui s'inscrit dans le renouveau de l'Institut. 

Publié le 8 février 2021

demenagement.png









Entre la dernière semaine de février le mois d'avril, le BIAM déménagera sur les deux sites stratégiques que sont l'Université Aix-Marseille et la zone de la Cité des Énergies de Cadarache, dans pas moins de 8 500 m² de bureaux et de laboratoires dernier cri. Un bâtiment entièrement neuf de 7 500 m² du côté de Cadarache, de l'autre 1000 m² au sein de bâtiments rénovés sur le site de Luminy à Marseille seront alors investis par des équipes qui attendent avec impatience de s'y installer pour redémarrer leurs travaux de recherche.

Cité des Énergies

A l'extérieur de la clôture du CEA, sur la zone de la Cité des Énergies s'élève le nouveau bâtiment de l'Institut des Biosciences et biotechnologies d'Aix-Marseille. Son implantation stratégique au voisinage immédiat du CEA Cadarache et du projet ITER, rassemblera dans un même périmètre des acteurs majeurs du domaine des énergies bas carbone puisqu'elle rapprochera le BIAM et ses trois tutelles (CEA, CNRS, AMU), de la plate-forme régionale de transfert technologique CEA Tech Région Sud et l'ensemble des acteurs économiques de la future zone partenariale semi-ouverte « En'Durance Énergies ».

C'est en effet à travers la création de la Cité des Énergies que la construction du nouveau bâtiment du BIAM équipé des dernières technologies, a pu être financée par le Fond Européen de Développement Régional (FEDER) et le Contrat de Plan Etat-Région (CPER) 2014-2020. Ce bâtiment de 7 500 m2 rejoint la Plateforme Régionale de Transfert Technologique du CEA permettant ainsi de rassembler en un même lieu l'expérimentation sur les grands démonstrateurs solaires et les travaux de recherches fondamentales et biotechnologiques visant à préserver la qualité de l'environnement ou à produire des biocarburants.

Sur une zone dédiée, le BIAM met également à disposition de ses salariés chercheurs et ingénieurs une « zone d'essaimage » de 50 m² de bureaux pour les accompagner dans un travail de réflexion, en amont de la création de start-up.

170 m² de laboratoires et 130 m² de bureau seront également consacrés aux salariés qui souhaitent démontrer leur procédé de valorisation industrielle. C'est la zone de projet « Preuve de concept ». Seront accompagnés sur cette zone les sujets de recherche prometteurs développés par le BIAM et pouvant bénéficier d'un projet de collaboration industrielle. Une fois la démonstration faite, le salarié aura la possibilité de quitter la recherche pour se vouer tout entier à l'aventure entrepreneuriale.

Au cœur de Luminy, 1000 m² pour notre équipe LGBP

A environ 80 km de là, 1000 m² de laboratoires seront investis dans le même temps par le l' équipe  Luminy  Génétique et Biophysique des Plantes  du BIAM (LGBP). En effet depuis 2010 Aix-Marseille Université (AMU) qui héberge notre équipe, a entrepris d'importants travaux de rénovation et de construction dans le cadre de l'opération Plan Campus.  La phase de grands travaux de modernisation de trois bâtiments emblématiques du site a débuté fin 2016, après avoir déplacé l'ensemble des équipes au sein de bâtiments modulaires provisoires préalablement construits. 

Après trois années d'installation au sein de ces locaux modulaires, le LGBP constitué d'une quinzaine de statuaires issus de nos 3 tutelles emménagera dans les prochaines semaines au 9eme et avant dernier étage du bâtiment principal, doublant ainsi la superficie d'occupation de ses laboratoires. 

« Cela nous permettra d'accueillir de nouvelles équipes de recherche et il est probable que nous émettrons sous peu un appel à candidature pour une chaire d'excellence », dévoile Christophe Robaglia, responsable du LGBP. 

Cette perspective, alliée à un riche environnement universitaire, pourrait en effet éveiller l'intérêt des jeunes enseignants chercheurs !