Vous êtes ici : Accueil > Grands projets > Grands projets en cours

Grands projets en cours

DEMETERRES


Investissement d’Avenir
Développement de Méthodes bio et Ecotechnologiques pour la remédiation raisonnée des effluents et des sols en appui à une stratégie de réhabilitation post-accidentelle.

Publié le 5 février 2016
Le projet DEMETERRES a pour ambition de développer en France un ensemble de technologies innovantes de remédiation des sols et des effluents contaminés

Ce projet de 19M€ sur 5 ans, initié fin 2013, est réalisé dans le cadre de l'action « Recherche en Sûreté Nucléaire et Radioprotection » (RSNR). Il bénéficie d'une aide de l'Etat (5,2M€) gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du programme des Investissements d'avenir.

 

Contexte

La gestion post-accidentelle de l'accident de Fukushima a fait apparaître des lacunes en matière de stratégie opérationnelle de réhabilitation des sols et effluents contaminés. Les technologies mises en œuvre jusqu'ici ne sont que partiellement satisfaisantes dans la mesure où elles ne permettent pas de restaurer durablement l'usage, notamment agricole, des sols et elles conduisent à des volumes excédentaires voire inadaptés de déchets au regard des filières en place.

Projet 

De ce constat est né le projet DEMETERRES, qui a pour ambition de développer en France un ensemble de technologies innovantes de remédiation des sols et des effluents contaminés, sélectives des radionucléides (principalement 137Césium et 90 Strontium) non intrusives et optimisées en matière de déchets secondaires, qui touchent conjointement au domaine des biotechnologies (bio-remédiation et phyto-extraction) et des technologies physico-chimiques dites éco-compatibles.

Ce projet, coordonné par le CEA/DRF, s'est structuré autour d'une expertise scientifique sur les approches physico-chimiques et biologiques, et le savoir-faire industriel des acteurs. Il regroupe des équipes de recherche du CEA à la DRF (BIAM à Cadarache) et à la DEN (DPC, DTCD, DRCP et ICSM), de l'IRSN à Cadarache ainsi que de l'INRA et du CIRAD à Montpellier. Les partenaires industriels sont AREVA et VEOLIA.   Cette collaboration entre partenaires de recherche et industriels vise à développer des technologies industrialisables à un horizon de 3 à 5 ans.

Valorisation 

Il est proposé à terme la mise en place d'une plateforme d'innovation, structurant une expertise sur les technologies de réhabilitation des sols et effluents radiocontaminés et mobilisable par la puissance publique en cas d'accident. Par ailleurs l'évaluation des performances du couplage et séquençage de ces technologies donnera naissance à une stratégie de remédiation à destination des pouvoirs publics, concrétisée par un guide d'aide à la décision en post-accidentel. Enfin, le projet abordera également la possibilité d'une transposition technologique à la réhabilitation des sites et sols pollués par des contaminants chimiques et à la valorisation des substrats naturels.

 

BIAM : Institut de biosciences et biotechnologies d’Aix-Marseille

CIRAD : Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement

DEMETERRES : Développement de méthodes bio- et éco-technologiques pour la remédiation raisonnée des effluents et des sols en appui à une stratégie de réhabilitation agricole post-accidentelle

DEN : Direction de l'énergie nucléaire du CEA

DPC : Département de physico-chimie du CEA

DRF​ : Direction de la Recherche Fondamentale​​

DTCD : Département d'études du traitement et du conditionnement des déchets du CEA

DRCP : Département radiochimie et procédés du CEA

ICSM : Institut de chimie séparative de Marcoule

INRA : Institut National de la Recherche Agronomique

IRSN : Institut de radio protection et de sûreté nucléaire


Laboratoires impliqués dans le projet :

Groupe de recherches appliquées en phytotechnologie (GRAP, Cadarache)Laboratoire de biologie développement des plantes (LBDP, Cadarache)
Laboratoire des interactions protéine-métal (LIPM, Cadarache)