Vous êtes ici : Accueil > Marina Siponen

Portrait

Marina Siponen

Marina met en place la nouvelle plateforme ProteinTec du BIAM et propose son expertise sur les techniques de biochimie pour la production et la caractérisation de protéines recombinantes.

Publié le 8 avril 2019

​Marina a commencé ses études universitaires au Canada (Universités de Concordia et de Calgary) où elle a obtenu un Master en biologie cellulaire et moléculaire. Puis elle est venue dans le sud de la France à Marseille où elle a effectué un Master et un Doctorat en biologie structurale au laboratoire Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques (AFMB), sous tutelle mixte du CNRS et de AMU. Sa thèse sur les mécanismes d'infection des phages aux lactocoques lui a permis d'acquérir une expertise dans les méthodes à moyen débit d'expression et de purification des protéines.

Suivent trois contrats post-doctoraux, le premier au Karolinska Intitutet de Stockholm, où elle intègre un consortium de génomique structurale, puis deux contrats au BIAM où elle mène des travaux de recherche sur les protéines impliquées dans l'oxydo-réduction chez les bactéries magnétotactiques et photosynthétiques.

Marina a intégré le CNRS en 2018 en tant qu'ingénieur de recherche CNRS au BIAM. Elle est chargée de la mise en place de ProteinTec, une plateforme de production et de caractérisation de protéines recombinantes.

Dans un premier temps, mon objectif est d'apporter mon expertise à tous les scientifiques du BIAM pour l'accès aux techniques de biochimie. À terme, je souhaite développer la caractérisation biophysique au sein de l'Institut.