Vous êtes ici : Accueil > Nouvel institut de site IM2B : de la genèse aux premières actions

Vie du centre | Institutionnel


Le BIAM dans les instituts de site d’Aix-Marseille Université

Nouvel institut de site IM2B : de la genèse aux premières actions

​Après 2 années de genèse, 200 personnes de l’Institut de Microbiologie, Bioénergie et Biotechnologie se sont réunies le 6 novembre 2019 à Marseille pour la réunion de lancement du nouvel institut de site AMU. Interview de Marie-Thérèse Giudici-Orticoni, co-Directrice de l’IM2B :

 On construit sur un socle commun préexistant.

 

Publié le 8 janvier 2020

​La réunion de lancement de l’Institut de Microbiologie, Bioénergie et Biotechnologie s’est déroulée le 6 novembre 2019 dans les salons de l’hôtel Villa Massilia à Marseille. Cette journée a été un moment fort d’échanges autour de ce projet fédérateur pour la recherche et la formation.


© Robert Rousic / IMM

 

Dans son bureau de l'Institut de Microbiologie de la Méditerranée (IMM), Marie-Thérèse Guidici-Orticoni, Directrice du BIP, Unité de Bioénergétique et Ingénierie des Protéines, et co-Directrice de l'IM2B, revient sur la genèse de ce projet.

D'où vient l'IM2B ?


MTG : L'IM2B n'est pas né ex nihilo d'une volonté de l'AMU, il résulte d'un tissu de collaborations préexistantes de laboratoires régionaux autour du thème des bioénergies. Les laboratoires BIAM, BIP, BBF, AFMB et ISM2 étaient déjà partenaires dans le cadre du volet Bioénergies d'AMIDEX, en particulier dans le projet Microbio-E « Valorisation de la BIOmasse par les MICRObes pour la Production de BIOénergie » qui s'est terminé en 2017.

La thématique Bioénergies était principalement portée par le BIAM, le BBF et l'IMM. L'IMM travaille en particulier sur la production de biogaz et de dihydrogène sur les procédés d'immobilisation d'enzymes pour des biopiles ainsi que sur les enzymes de réduction du CO2 et la production de lipides par les diatomées.

Quand l'idée des instituts de site a émergé, AMIDEX a voulu aller plus loin et fédérer sur ce noyau des bioénergies toutes les équipes de microbiologie « environnementale ». Le projet Microbio-E a servi de socle au reste de l'édifice intégrant les laboratoires de microbiologie et ceux dédiés à l'étude des plantes. 

Ainsi, un 2e axe porté par le BIAM, le BIP, le BBF et l'ISM2 s'est structuré autour de la chimie du vivant et la thématique du biomimétisme.

Combien de temps a pris cette genèse ?


MTG : La notion d'institut a émergé en janvier 2018. La lettre d'intention a été rédigée en avril 2018. Le Comité international d'AMIDEX a validé le projet en avril 2019. Il s'est donc passé moins de 2 années pour bâtir 13 instituts de site d'AMU (il y en aura 16 au final).

Pour l'IM2B, à côté du volet recherche déjà bien rodé, la grande nouveauté concernait le volet enseignement et formation.

Quelles sont les actions prioritaires ?


MTG : Il s'agit maintenant de lancer rapidement les appels d'offres pour montrer que concrètement on peut déjà faire des choses. Ainsi, dès janvier le premier appel d'offres sera lancé par Agnès Kammoun, nommée Chef de Projet pour l'IM2B. Il n'est pas question de s'épuiser dans de nouvelles paperasses, les réponses attendues ne devraient pas excéder 5 pages. L'institut sera attentif aux projets innovants n'ayant pas déjà un financement, selon le principe de « ne pas arroser ce qui est déjà vert ». Les réponses sont attendues dès le mois de février. 

Un 2e appel d'offres sera initié en mars-avril concernant les bourses de thèses. L'institut attend des réponses favorisant la prise de risque et l'interdisciplinarité.

Le volet formation sera le vrai défi de l'Institut. L'objectif 2020 est de co-construire une stratégie pour que les étudiants soient plus tôt et plus souvent dans les laboratoires. 

Enfin, l'IM2B participe pour le compte de l'AMU à l'élaboration de la réponse au projet « Grandes universités de recherche ».

Fiche signalétique de l'IM2B :

Gouvernance :

  • Directeurs : Marie-Thérèse Giudici-Orticoni, David Pignol
  • Directeur adjoint Recherche : Eric Cascales
  • Directeurs adjoints pour la formation : Christophe Laloi, Bernard Faure
  • Chef de projets appels d'offres, chargée de valorisation et des liens vers les collectivités, mise en visibilité des plateformes de l'institut : Agnès Kammoun

Les 10 laboratoires :

  • AFMB : Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques, UMR CNRS-AMU (campus de Luminy, Marseille)
  • BBF : Biodiversité et Biotechnologie Fongiques UMR INRA-AMU (campus de Luminy, Marseille)
  • BIAM : Biosciences et Biotechnologies d'Aix-Marseille, UMR CEA-CNRS-AMU (CEA Cadarache, campus de Luminy, Marseille)
  • BIP : Unité de Bioénergétique et Ingénierie des Protéines, UMR CNRS-AMU (campus Joseph Aiguier, Marseille)
  • IGS :   Information Génomique et Structurale, UMR CNRS-AMU (campus de Luminy, Marseille)
  • ISM2 (Biosciences) : Institut des Sciences Moléculaires de Marseille UMR CNRS-AMU-ECM (campus de St Jérôme, Marseille)
  • LCB : Laboratoire de Chimie Bactérienne UMR CNRS-AMU (campus Joseph Aiguier, Marseille)
  • LISM : Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Macromoléculaires UMR CNRS-AMU (campus Joseph Aiguier, Marseille)
  • MIO (MEB) : Institut Méditerranéen d'Océanologie, UMR CNRS-AMU-IRD (campus de Luminy, Marseille)
  • M2P2 : Mécanique, Modélisation et Procédés Propres UMR CNRS-AMU-ECM (Technopôle de Château-Gombert à Marseille, Europôle de l'Arbois à Aix en Provence)

Haut de page