Vous êtes ici : Accueil > Le BIAM intègre l’institut d’établissement AMU IM2B

Fait marquant


Le BIAM intègre l’institut d’établissement AMU IM2B

​Dix laboratoires d'AMU, dont le BIAM, se sont fédérés pour créer l'institut d'établissement AMU IM2B (Microbiologie, Bioénergie et Biotechnologie) codirigé par Marie-Thérèse Giudici-Orticoni (IMM) et David Pignol (BIAM). Cet objet innovant dans le paysage de la recherche joue la carte de la transversalité.

Publié le 15 octobre 2019

​Le BIAM intègre l'institut d'établissement AMU IM2B (Microbiologie, Bioénergie et Biotechnologie).

Comprendre la diversité et le fonctionnement du monde microbien, que ce soit à l'échelle de la molécule, de la cellule, de l'écosystème ou par son association étroite avec les organismes supérieurs (végétaux, microbiotes…), représente une source de connaissances scientifiques indispensables au développement de solutions biotechnologiques pour la production d'énergie, l'environnement et la santé. C'est dans ce contexte et avec cet objectif que l'institut de microbiologie, bioénergies et biotechnologie fédère l'ensemble des équipes de recherche d'AMU internationalement reconnues dans le domaine. Intégrant la formation, la recherche académique interdisciplinaire et multi-échelle, un réseau de plateformes technologiques de premier plan, il assure le lien avec les collectivités et les industriels spécialisés dans le domaine de la bio-économie.

Les 10 laboratoires sont : AFMB, BBF, BIAM, BIP, IGS, ISM2 (Biosciences), LCB, LISM, MIO (MEB), M2P2, 1 FR : IMM.
Ils représentent :

  • 14 plateformes de service ou collaboratives (7 sont labellisées IBISA, 11 ont le label AMU), 2 Masters (Microbiologie et Génomique structurale),
  • 2 parcours (chimie du vivant et biologie environnementale),
  • 2 filières d'écoles d'ingénieur (Polytech et Centrale),
  • 2 écoles doctorales (ED 62 et 250)
  • et un PhD program labéllisé Académie d'excellence AMIDEX qui couvrira à termes le périmètre de l'institut.

Soit au total 400 ETPT, 50 % IT (environ), 180 thèses sur 4 ans.

Gageons que cet institut saura atteindre son objectif : structurer et fédérer la recherche en microbiologie, bioénergies et biotechnologies, faire émerger et attirer de nouveaux talents, être une passerelle formation/recherche, et un portail pour les collectivités et les industriels.


Haut de page