Vous êtes ici : Accueil > Une bactérie pour décontaminer des effluents radioactifs ?

Résultat scientifique | Dépollution

Dépollution

Une bactérie pour décontaminer des effluents radioactifs ?


​Des travaux sur la bactérie lacustre photosynthétique Gloeomargarita lithophora ont montré sa capacité à piéger dans des granules intracellulaires qu'elle synthétise, des éléments radioactifs tels que le strontium et le radium, même en présence d'un excès de calcium. Ces résultats ouvrent la voie vers un procédé de décontamination d'eaux environnementales ou d'effluents radioactifs. Ils ont fait l'objet d'un Nature Highlight en octobre 2019.

Publié le 19 février 2020

​Certaines bactéries photosynthétiques sont capables de minéraliser le calcium présent dans l'eau pour former du carbonate de calcium solide. Ce processus est à l'origine de la création de roches calcaires sur les temps géologiques. Une équipe de recherches de l'Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (Sorbonne Université) s'intéresse en particulier à une famille de cyanobactéries lacustres du genre Gloeomargarita. Ces bactéries biominéralisent des éléments de la famille des alcalino-terreux (calcium, mais aussi baryum, strontium et radium) pour former des granules de carbonates, sans sélectivité entre les alcalino-terreux présents dans le milieu.

Les chercheurs ont mis en évidence qu'une de ces bactéries, Gloeomargarita lithophora, est sélective et minéralise en priorité le baryum (Ba), même en présence d'un excès de calcium. En collaboration avec un chercheur du Biam, ils ont testé la capacité de cette bactérie à piéger les alcalino-terreux tels que le strontium et le radium, qui peuvent poser problème dans les eaux en cas de contamination environnementale. Le radium-226 est un radioélément naturel, le Strontium-90 est un radioélément issu de la fission nucléaire. Dans les deux cas, le radioélément a été intégralement biominéralisé dans les granules intracellulaires en présence d'un excès de calcium.

Des expériences préliminaires sur des solutions saturées en strontium-90 ont montré la bonne tenue des cellules et la conservation de leur capacité de piégeage du strontium. Ces expériences ouvrent la voie vers une application d'utilisation de cette cyanobactérie pour décontaminer en strontium et en radium des eaux environnementales ou des effluents radioactifs. La cyanobactérie se développant par photosynthèse, le procédé peut être mis en œuvre dans des bassins ouverts ou en photobioréacteurs.

Haut de page

Haut de page